Dark Lyrics
SUBMIT LYRICS LINKS METAL LYRICS - CURRENTLY 13 800+ ALBUMS FROM 4500+ BANDS
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ#

LES DISCRETS LYRICS

1. L’ Envol Des Corbeaux


[Instrumental]


2. L’ Échappée


Un jour je me réveillerai, les yeux noirs couleur bitume,
Et je pleurerai des larmes de Goudron,
Les Poumons noirs,
Le cœur engourdi comme un oiseau loin de son nid.

L'air pur me Manque, le bruit des gens autour m'angoisse
La ville s'immisce peu à peu dans ce corps maigre qu'est le mien
Obstruant ainsi mes rêveries joyeuses d'un idéal qui s'éteint.

Sais-tu de quoi j'ai envie?
De partrir vivre dans les Montagnes, entouré de hauts sapins
Je m'allongerai sur la mousse,
Sentirai l'odeur des Champignons, des Fleurs et de la Terre Humide.

[English Translation:]

One day I will wake, my black eyes like asphalt and I will cry tears of tar;
blackened lungs, numbed heart like a bird far from its nest.
I miss the pure air – the noise of people around torments me.
Little by little, the city corrupts this small body of mine,
obstructing my joyous thoughts ‘til the dream dies.
Do you know what I need?
To escape into the mountains, surrounded by tall trees,
I will lay on the moss, and breath in the scent of mushrooms, flowers, and wet soil.


3. Les Feuilles De L’ Olivier


J'ai toujours connu cet olivier
Petit, robuste et tellement beau
Mais un jour il fléchira
Ses feuilles vertes resteront au sol.
Puis petit à petit, disparaitront sous la terre.
C'est peut-être tant mieux pour lui,
Et qui sait ? Il aura certainement repoussé ailleurs...
Aussi longtemps que je vivrai,
J'arroserai d'eau (et de pleurs)
Le souvenir de celui qui sans le savoir
Est l'arbre que j'ai le plus admiré.

Au nouveau Printemps,
Il n'aura plus de feuilles,
Ni celui là, ni aucun autre.
Je voudrais qu'il soit éternel, cet olivier!

[English Translation:]

I have always known this olive tree:
small, hardy, and so beautiful.
But one day it will weaken,
its green leaves will fall to the ground;
Gradually they'll disappear into the soil.
Maybe it's best for this tree, who knows? Surely it's regrown elsewhere...
For as long as I live, my tears will water the memory of the tree that I most admired.

By next spring, it will no longer have leaves
-- not this spring or any other.
I wish it were eternal, this olive tree!


4. Song For Mountains


Jai rêvé de grands paysages verts et dun soleil perçant les nuages,
Dune eau pure et étincellante, de lodeur des bois et de la terre.
Chaque hiver, jespère quen disparaissant, la neige me dévoilera Ton vrai visage.
Vous-tu ces bocs gris ?
Ce sont les nouveaux rochers,
Il ny pousse pas de mousse.
Vois-tu ces grands bâtons droits ?
Ce sont les nouveaux arbres.
Vois-tu ces grands batons droits ?
Ce sont leurs nouvelles armes.

[English Translation:]

I dreamed of grand green landscapes and of a sun piercing the clouds
Of a pure and sparkling water
Of the scent of trees and the earth.
Each winter, I hope that in disappearing, the snow will show Her true face.
Do you see these grey blocks? They are the new rocks; moss doesnt grow there.
Do you see these big straight sticks? They are the new trees.
Do you see these big straight sticks? They are their new weapons.


5. Sur Les Quais


Sur les quais, sur les quais elle rêve
Sur les quais, sur les quais elle les attend.

Dans les flots c’est elle qu’elle voit,
Le fleuve l’emporte loin loin loin…

Pourquoi elle doit attendre ?
Attendre dans la lumière,
Elle s’efface, elle met les masques.

Sur les quais…

Dans les flots c’est elle qu’elle voit,
Le fleuve l’emporte loin loin loin…

Ça défile et ça brise
Baisée par la vie
Elle se nourrit de la ville
Dans la nuit vide…

[English Translation:]

On the quays she dreams, on the quays she waits for them.
In the waves she sees herself – the river brings her far, far away…
Why must she wait, wait in the light?
She disappears behind her masks. On the quays...
It flows and it breaks, fucked by the life: she feeds from the city in the empty night.


6. Effet De Nuit


[Written by Paul Verlaine]

La nuit. La pluie. Un ciel blafard que déchiquette
De flèches et de tours à jour la silhouette
D'une ville gothique éteinte au lointain gris.
La plaine. Un gibet plein de pendus rabougris
Secoués par le bec avide des corneilles
Et dansant dans l'air noir des gigues nonpareilles,
Tandis que leurs pieds sont la pâture des loups.
Quelques buissons d'épine épars, et quelques houx
Dressant l'horreur de leur feuillage à droite, à gauche,
Sur le fuligineux fouillis d'un fond d'ébauche.
Et puis, autour de trois livides prisonniers
Qui vont pieds nus, un gros de hauts pertuisaniers
En marche, et leurs fers droits, comme des fers de herse,
Luisent à contresens des lances de l'averse.

[English Translation:]

Night. Rain. A lurid sky that lets
the spires and towers show silhouettes
of an old Gothic town by distance dimmed.
The plain. A gibbet where stiffs dwindle, trimmed
by greedy crow’s beaks, dancing in black air
jigs unparalleled in any fair, even while the wolves are pasturing on their toes.
Some scraggly thornbush; and the holly shows
its leafy horror, right and left, crosshatched as on the murky background of a sketch.
Then, with three livid barefoot prisoners,
two hundred five and twenty halberdiers;
like harrow-teeth, pikes gleam against the grain
of the diagonal laces of the rain.


7. Septembre Et Ses Dernières Pensées


Je ne crois pas décidément que nous ferons ce voyage,
Au delà de ces ciels lumineux de plus en plus clairs
Protégés, inaccessibles à l’ombre.
Je nous vois mal en âmes errantes à jamais,
Prétendant à un paradis invisible, lui aussi, par excès de lumière.
A fouiller dans les vieux souvenirs, on s’interdit l’éternité
Le corps se courbe, lentement comme l’espoir fane
On ne voit plus que les marques du temps qui nous rapprochent de notre tombeau latent.

[English Translation:]

I don’t believe we’ll take this trip
beyond these luminous skies – brighter and brighter,
protected, untouched from the dark.
I can’t believe we’ll be wandering souls forever,
waiting for a promised heaven made invisible
by intense light.
Searching within old memories denies us Eternity.
Body bends slowly like hope withers.
We only see the wrinkles in time which bring us closer to our waiting grave.


8. Chanson D’ Automne


[Written by Paul Verlaine]

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blesset mon cœur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,

Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure ;

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

[English Translation:]

When a sighing begins
In the violins
Of the autumn-song,
My heart is drowned
In the slow sound
Languorous and long
Pale as with pain, Breath fails me when
The hours tolls deep.
My thoughts recover
The days that are over
And I weep.

And I go
Where the winds know,
Broken and brief,
To and fro,
As the winds blow
A dead leaf.


9. Svipdagr & Freyja


[Instrumental]


10. Une Matinée D’ Hiver


Nous avons donc fait ce voyage,
Un après-midi d’Automne.
Nous caressons des pieds la cime des montagnes
Et dormons l’un près de l’autre, main dans la main.

Je souris désormais
Aux ciels gris de Septembre
Et flotte dans l’infini
D’une matinée d’Hiver.

[English Translation:]

We finally took this trip,
one afternoon in autumn.
Our feet touch the peak of the mountains
And we sleep next to each other, hand in hand.
From now on I smile
at the grey September skies
and float in the infinite,
one morning in winter.



Submits, comments, corrections are welcomed at webmaster@darklyrics.com


LES DISCRETS LYRICS

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ#
SUBMIT LYRICS LINKS METAL LYRICS - CURRENTLY 13 800+ ALBUMS FROM 4500+ BANDS
- Privacy Policy - Disclaimer - Contact Us -